Critère d’investissement

Types de transactions

Rachat:
  • Les entreprises existantes avec des fondamentaux solides, mais une faible performance en raison d'une gestion inférieure aux normes internationaux ;
  • Des cibles attrayantes dans les entreprises familiales, la gestion ne disposant pas de mesures d’incitation et les entreprises présentant des bilans non optimaux
  • Les entreprises peuvent croitre organiquement ou par le biais d'acquisitions en fournissant la dette et les capitaux propres nécessaires
Capital de croissance:
  • Des entreprises existantes au stade de croissance précoce avec un fort potentiel d'évolution ;
  • Des entrepreneurs jouissant d’une bonne réputation avec une volonté de réussir et un sens aigu des affaires
  • Des entreprises pouvant bénéficier de notre expertise en gestion, de l'exposition aux marchés mondiaux et du financement
Situations spéciales
  • Le retournement d'entreprises en difficulté suite à une gestion inefficace
  • Actifs et entreprises vendus par des institutions (par exemple, saisies bancaires après une restructuration)

Critère d’investissement

  • Taille cible des investissements : 1 à 3 millions d'euros *
  • Avoir un impact économique et social positif bien défini et mesurable
  • Détenir des opportunités d’investissement de la part de partenaires financiers de bonne réputation en co-investissement
  • Les propriétaires et les dirigeants doivent avoir investi dans l’entreprise
  • L’investissement se fera sous forme de prise de participation en actions combinée à des instruments de dette convertible
  • Les entreprises peuvent bénéficier de l’accompagnement (expérience et expertise) de Brightmore Capital

* Under specific circumstances, deals executed may be above or below the target range, not exceeding 10% of the fund size

Focus géographique

L'objectif principal de Brightmore Capital est de faire des investissements en Afrique de l'Ouest francophone, avec les deux principaux pays de la Côte d'Ivoire et du Sénégal (70%). Les 30% restants du fonds sont alloués à des investissements dans d'autres pays de la région sur une base opportuniste : la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Ghana, le Bénin et le Togo.